Sic transit gloria mundi

Le bloc note personnel de Charlie

Posts Tagged ‘Gabon

Crash d’un Cougar Français au Gabon

leave a comment »

Samedi, un hélicoptère militaire français, de modèle Cougar, s’est crashé en mer, quelques instants après son décollage, au large du Gabon, avec 10 militaires français à son bord, alors qu’il participait à un exercice bilatéral.

Le président Nicolas Sarkozy « a demandé que tous les moyens disponibles sur zone soient immédiatement engagés pour retrouver les militaires qui se trouvaient à bord », déclare le communiqué.

L’hélicoptère s’est abimé au large de Nyonié, une petite localité située entre Libreville et la ville portuaire de Port-Gentil (sud).Les recherches continuent, mais il fait nuit et de violents orages s’abattent sur la région. La société (pétrolière Total) a mis trois navires à disposition des forces françaises.    »

Les forces françaises au Gabon effectuaient avec les forces gabonaises « un exercice de coordination d’opérations de sécurisation maritime ». 600 militaires, des hélicoptères Cougar et Fennec ainsi qu’un C160 étaient engagés sur l’exercice baptisé N’Gari. L’opération, qui devait se dérouler du 17 au 21 janvier, prévoyait notamment des parachutages d’hommes sur des objectifs déterminés à l’avance, notamment à Nyonié.

M. Sarkozy a demandé au ministre de la Défense Hervé Morin de se rendre immédiatement sur place.

Les recherches se sont  poursuivies dimanche matin au large du Gabon : trois hommes ont été sauvés dont deux blessés. On déplore  un mort et six disparus.

Une enquête doit être ouverte.

Les FFG (Forces Françaises au Gabon) sont formées d’un millier d’hommes, notamment ceux du 6e bataillon d’infanterie de marine (6e BIMa). Elles constituent l’une des quatre bases militaires françaises permanentes prépositionnées en Afrique (avec Dakar, Djibouti et la Réunion). Les FFG « veillent notamment à assurer la sécurité, s’ils venaient à être menacés, des 12.000 ressortissants français installés au Gabon (…) et mènent des missions d’aide au profit de l’Etat et des forces armées gabonaises ».

Elles « constituent également un point d’appui et d’accueil pour les opérations menées en Afrique », notamment Epervier au Tchad. En février 2008, les civils européens évacués du Tchad lors de l’offensive rebelle sur N’Djamena avaient été accueillis à Libreville.

(source AFP)

Publicités

Written by illico

18 janvier 2009 at 8:05