Sic transit gloria mundi

Le bloc note personnel de Charlie

Archive for the ‘Sujets peu médiatisés’ Category

Crise en Guadeloupe : le rôle méconnu des békés

leave a comment »

Bon, depuis qu’il y la crise, moi qui n’y connait rien, je me demande ce que ça cache.

J’ai fini par le comprendre par hasard, c’est tout simple : quelques grandes familles de descendants de colons blancs contrôlent les importations et imposent des surcoûts aux marchandises (ex : le yaourt deux à trois fois plus cher qu’à Paris).

Tout s’explique.

Pour en savoir plus (mais pourquoi les grands titres ne sont-ils pas plus clairs?)

Apparemment c’est L’Express qui commence, avec une enquête.

Extrait :

Rappelons tout d’abord qu’en Martinique, ces descendants de grandes familles nobles installées sur l’île au 17e siècle sont moins de 3000 pour une population totale de 400 000 habitants. Cependant, ils possèdent 52% des terres agricoles. Et sont les acteurs clés de l’économie. Ils détiennent 40% de la grande distribution, 50% du commerce d’importation alimentaire, 90% de l’industrie agro-alimentaire. Dans bien des cas, ils sont en situation de quasi-monopole. Au total, les Békés génèrent 20% du PIB martiniquais.

Ils constituent une communauté méconnue et discrète qui a traversé les siècles en préservant ses coutumes, ses richesses et ses codes: sauf exception rarissime, les Békés ne se marient pas avec des Noirs… Pour en venir à l’aspect commerciale des choses, notons que les Békés, invoquent systématiquement les surcoûts liés à l’éloignement pour expliquer les prix qu’ils pratiquent -tout comme le font, d’ailleurs, les hommes d’affaires non-Békés.

Un reportage sur canal +  à propos de  la Martinique, mais même thématique.

Une synthèse sur les Ogres.

Une interview du leader du mouvement.

Libé.

Le Monde, 3 février, mal être en Guadeloupe.

Les négociations commencent jeudi 5 février.

(Je classe cela dans une catégorie, sujets mal médiatisés ; je veux dire les sujets qui ne sont pas cachés ouvertement, mais dont on parle suffisamment peu pour que ceux qui ne sont pas directement concernés en ignorent tout, sauf s’ils font une recherche spécifique, comme je viens de le faire – par manque de temps, et ma recherche est superficielle car je manque précisément de temps ; normalement, les journalistes devraient nous informer).

Written by illico

5 février 2009 at 8:54