Sic transit gloria mundi

Le bloc note personnel de Charlie

Archive for the ‘International’ Category

Iran – 5 juillet

leave a comment »

L’ennemi de Saddam Hussein a toujours été l’Iran plus que les Etats-Unis et les armes de destructions massives ont été « inventées » pour faire peur à l’Iran. Le Figaro.

Le fils d’un révolutionnaire de 1979 appelle à la destitution d’Ahmedinajad. .

Des religieux influents protestent. Là.

Un huitième employé d’ambassade britannique libéré dimanche (il en reste donc un). AFP.

Le journaliste du Washington Times libéré. Le Monde.

Written by illico

5 juillet 2009 at 5:36

Le premier ministre thailandais refuse la pression de la rue

leave a comment »

Des manifestants réclament, en Thailande, le départ du Premier Ministre qui s’y refuse.

Il tolère cependant la manifestation à condition qu’elle reste pacifique.

Written by illico

9 avril 2009 at 8:04

Procès Politovskaia

leave a comment »

Written by illico

20 février 2009 at 2:36

Publié dans actualités, International, Russie

Tagged with

Crash aérien près de New York

leave a comment »

Encore un crash aérien aux 2tats-Unis ! mais cette fois, le pilote n’a rien pu faire…

Le Monde.

Le crash aérien a eu lieu dans l’Etat de New York.

Les victimes sont nombreuses.

L’AFP en parle aussi.

D’après le Daily News, l‘équipage et les passagers ont tous péri.

Brendan Biddlec, qui vit à environ dix rues du lieu du crash, a dit avoir entendu un bourdonnement  sourd et deux secondes plus tard une énorme explosion; tandis que les fondations de leur maison tremblaient.


Une video des secours :

(D’après le site sus cité du Daily News)

Written by illico

13 février 2009 at 6:50

Sri lanka : amnistie pour les Tigres tamoul qui déposent les armes.

leave a comment »

Le Sri Lanka propose aux Tigres tamouls qui déposent les armes face à l’armée du gouvernement d’être amnistiés.

Written by illico

5 février 2009 at 9:01

Lancer de Chaussure sur premier Minsitre Chinois

leave a comment »

Le Premier Ministre chinois reçoit lui aussi une chaussure

Lors d’un discours à l’université de Cambridge, le Premier ministre chinois Wen Jiabao a été interrompu par une chaussure lancé par un manifestant, tout en le traitant de dictateur.

Il s’agissait d’une vieille chaussure de sport, et elle est tombée à un mètre du Premier Ministre Chinois.

Le lanceur, un jeune homme d’allure occidentale mais qui parlait anglais avec un accent, a été maîtrisé par le service d’ordre de l’université puis interpellé par la police qui n’a pas révélé son identité. Un porte-parole de la police locale a annoncé dans la soirée qu’il avait 27 ans et serait inculpé pour trouble à l’ordre public, avec comparution le 10 février devant les magistrats du tribunal de Cambridge.

La Chine, bien qu’ayant exprimé son profond mécontentement au gouvernement britannique, a fait savoir que les liens bilatéraux ne se ressentiiraient pas de cet incident.

Lors de la conférence, lundi 2 fécvrier 2009, le jeune homme s’est levé, a enlevé une de ses chaussures pour la lancer en direction du dirigeant chinois en criant : « c’est un scandale ». »Ce dictateur là-bas, comment peut-on écouter les mensonges qu’il raconte? Vous ne le contredisez pas ». » Levez-vous et protestez ». tels sont les mots qu’il a prononcé. « Honte à toi, honte à toi », lui ont répondu certains spectateurs. LePremier ministre chinois est demeuré impassible pendant l’incident puis, dans la suite de son discours, il a critiqué le manifestant : « Ce comportement méprisable ne saurait avoir d’effet sur l’amitié entre la Chine et le Royaume-Uni » .

Pourtant, la police avait assuré une stricte sécurité à l’entrée de la salle de concert de la prestigieuse université britannique ; 200 manifestants, apparemment pro-chinois pour la plupart, avaient été maintenus à l’écart .

Evidemment, cet incident rappele l’affaire du 14 décembre, lorsque Mountazir Al Zaidi avait lancé une chaussure sur le Président américain Georges Bush. Au cours de récentes manifestations en soutien à Gaza, à Londres, des manifestants avaient également protesté contre le gouvernement en lançant des chaussures contre les grilles barrant l’entrée de Downing Street, résidence officielle du Premier ministre.

Ce premier voyage du responsable chinois en Grande-Bretagne depuis 2006 est la dernière étape d’une tournée européenne en Allemagne, en Espagne, à Bruxelles et au sommet économique de Davos, en Suisse. Le Ministre a soigneusement cependant évité la France. Le dirigeant chinois avait pour objectif de resserrer les liens avec l’Europe, après des dissensions sur le Tibet suscitées notamment par des visites en Europe du dalaï lama, chef spirituel des bouddhistes tibétains en exil, que Pékin accuse de sécessionnisme, et de dynamiser les relations commerciales.

Written by illico

3 février 2009 at 7:22

OLP contre le Hamas

leave a comment »

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas s’en est violemment pris au Hamas dimanche au Caire, posant une condition à un dialogue de réconciliation avec le mouvement islamiste qui l’a délogé de la bande de Gaza en juin 2007, à savoir la reconnaissance de l’OLP. Les critiques de M. Abbas interviennent alors que de nouvelles discussions sur une trêve à Gaza et une réconciliation palestinienne sont prévues avec l’Egypte qui tente de favoriser un cessez-le-feu « permanent » dans le territoire palestinien. D’un côté le président palestinien doit s’entretenir avec le chef de l’Etat égyptien Hosni Moubarak lundi, de l’autre une délégation du Hamas doit reprendre mardi les pourpalers avec le chef des renseignements égyptiens, Omar Souleimane, selon le numéro deux du bureau politique du Hamas, Moussa Abou Marzouk. Mais lors d’un discours dans un hôpital au Caire, M. Abbas a tout d’abord accusé le Hamas, sans le nommer, d’avoir joué avec la vie et l’avenir des Palestiniens et d’avoir servi des intérêts étrangers. « Ces gens ont risqué la vie du peuple, (…) le sang du peuple, la destinée du peuple, le rêve et l’espoir du peuple d’établir un Etat palestinien indépendant », a martelé M. Abbas qui, bien qu’il ne contrôle plus que la Cisjordanie, demeure le principal interlocuteur de la communauté internationale. « Et pourquoi? En toute franchise, à cause d’agendas qui ne sont pas palestiniens ». Ensuite, M. Abbas a posé une condition à un dialogue avec le Hamas : la reconnaissance de l’OLP .L’Egypte tente en effet d’organiser pendant la troisième semaine de février un dialogue Hamas. C’est clair : « pas de dialogue avec quiconque rejette l’Organisation de libération de la Palestine », a-t-il lancé. « Ils doivent reconnaître (…) que l’Organisation est le seul représentant légitime du peuple palestinien et après cela, (il pourra y avoir) dialogue ». La réaction de M. Abbas est due à des propos du chef du bureau politique du Hamas en exil à Damas, Khaled Mechaal, qui souhaitait mettre en place avec d’autres factions radicales une nouvelle structure représentant les Palestiniens à la place de l’OLP. Cette centrale dirigée par le président Abbas, également chef du Fatah, le rival du Hamas, regroupe les principaux mouvements nationalistes palestiniens et chapeaute l’Autorité palestinienne, mais le Hamas n’en fait pas partie. « Le Hamas doit revenir sur cette déclaration faite par Khaled Mechaal », a plus tard insisté M. Abbas dans un entretien accordé à la télévision publique égyptienne. Réaction en face : « Cela signifie qu’il ne veut pas que ce dialogue réussisse », a réagi le représentant du Hamas à Beyrouth, Oussama Hamdane, sur la chaîne Al-Jazira. M. Abbas a affirmé que l’ouverture permanente du terminal de Rafah devait intervenir après une réconciliation entre Palestiniens et aux termes de l’accord de 2005, selon lequel des représentants de l’Autorité et des observateurs européens doivent être présents à ce point de passage entre l’Egypte et la bande de Gaza. Le Hamas, lui, veut un accord de trêve, la levée du blocus israélien imposé à Gaza et la réouverture des points de passage avant d’entamer un processus de réconciliation. D’après Moussa Abou Marzouk, la délégation du Hamas va faire part à l’Egypte mardi de « la position du mouvement concernant la proposition égyptienne et la position israélienne ».

Written by illico

2 février 2009 at 10:58

Crise au Japon

leave a comment »

Les géants japonais de l’électronique, Sony, Hitachi, NEC, Toshiba, tombent les uns après les autres dans le rouge, victimes impuissantes d’une chute des commandes, d’une baisse des prix et d’un yen qui n’en finit pas de grimper. Près de 6 milliards d’euros de pertes pour Hitachi, alors qu’il y a trois mois encore, il promettait des bénéfices. Résultat: 7.000 emplois supprimés, plan d’économies oblige. Même drame pour NEC qui se dit forcé de se séparer de 20.000 salariés dans le monde, après avoir lui aussi prévu des pertes annuelles colossales (2,4 milliards d’euros). Hitachi et NEC sont les énièmes industriels emblématiques du Japon à sombrer sous les coups que leur assène la crise économique mondiale, qui a pris un tour dramatique depuis septembre 2008. Sony avait commencé en décembre en annonçant la suppression de 16.000 postes dans son activité centrale, l’électronique, soudainement déficitaire. Puis est venu de Toshiba (4.500 emplois rayés, 2,33 milliards d’euros de pertes redoutées), accompagné d’une cohorte d’entreprises moins connues du public mais tout aussi étranglées que leurs grandes soeurs. Le Japon n’a sans doute jamais vécu une série de mauvaises nouvelles économiques en un laps de temps aussi court. On se rappelle de la crise qui submergea le Japon durant les années noires consécutives à l’éclatement de la bulle immobilière et financière endogène, dans les années 1990. Tous les champions nippons de l’électronique, qui disposent de technologies de pointe et de puissants outils de production, subissent non seulement l’impact de la détérioration du marché, mais aussi celui,de la hausse du yen face aux autres devises. Le renchérissement du yen, consécutif à la crise financière, amoindrit leur compétitivité face aux concurrents américains, européens ou sud-coréens et dévore leurs marges alors qu’une part grandissante de leur activité dépend de leur présence à l’étranger. Et les patrons des fleurons du secteur de défiler jour après jour devant les journalistes et analystes pour expliquer leurs plans de sauvetage, comme l’ont fait avant eux leurs homologues de l’industrie automobile. Réduction de la masse salariale, gel de projets, coupes dans les investissements, liquidation d’activités, rapprochements partiels avec des concurrents: les recettes sont partout les mêmes, mais leurs effets loin d’être garantis tant les entreprises semblent plongées dans le brouillard. « Dans un tel contexte, la moindre faiblesse nous expose aux pires difficultés », a expliqué le PDG de Sony, Howard Stringer.

Written by illico

1 février 2009 at 4:41

Arrestation du demi-frère du Président Obama pour possession de drogue

with 4 comments

A Nairobi, un demi-frère du président américain Barack Obama, soupçonné de possession de marijuana, a été interpellé chez lui samedi avant d’être remis en liberté quelques heures plus tard. George Hussein Obama, 27 ans, né du même père que le chef de l’Etat américain, a été appréhendé à son domicile dans le bidonville d’Huruma où il travaille comme mécanicien. « Je crois qu’il s’agit d’une erreur. Je ne me drogue pas. Ils m’ont relâché sans m’avoir inculpé, » a déclaré George Obama à Reuters. Le quotidien Nation précisait dans son édition de dimanche que George Obama devait être présenté devant un tribunal lundi pour répondre des inculpations de possession de substance prohibée et de résistance aux forces de l’ordre. Obama a affirmé que ces informations étaient fausses, tandis que la police kényane s’est refusée à tout commentaire. George Obama connaît à peine son illustre demi-frère, les deux hommes s’étant brièvement rencontrés lors d’une visite de Barack Obama à Nairobi alors que son cadet était encore un enfant.

Written by illico

1 février 2009 at 11:30

Erdogan quitte le somment de Davos : le Hamas satisfait, mais les opposants très critiques

leave a comment »

Le geste de colère du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan à Davos, après un accrochage verbal avec le président israélien Shimon Peres, lui a valu des félicitations du Hamas, des gros titres dans les médias du Moyen-Orient, et un accueil en héros dans son pays. Dans un discours, lors d’un débat au Forum économique mondial (WEF), en faveur de l’offensive menée par Israël dans la bande de Gaza, le président israélien a demandé à Erdogan, en élevant la voix et en le montrant du doigt, comment il réagirait si des roquettes s’abattaient chaque nuit sur Istanbul.M. Erdogan a entrepris de répondre à M. Peres, mais, interrompu par un journaliste, il s’est levé et a quitté le forum de Davos en promettant de ne jamais y revenir, le tout en présence de Ban Ki-moon, secrétaire général de l’Onu, et d’Amr Moussa, secrétaire général de la Ligue arabe. M. Erdogan a dit : « Je ne pense pas que je reviendrai à Davos parce que vous ne me laissez pas parler. Le président (Peres, ndlr) a parlé 25 minutes et je n’en ai eu que la moitié ». Il a précisé que lors d’une conversation téléphonique, M. Peres avait regretté l’incident ( ce que la présidence israëlienne dément formellement). M. Edogan a été applaudi, pour ce départ précipté, par ses partisans en Turquie, qui se sont dit « fiers de lui » (Le parti de M. Erdogan, le parti de la Justice et du développement, le AKP, est de la miuvance islamiste) . Le mouvement islamiste Hamas qui contrôle la bande de Gaza a également salué le geste de M. Erdogan. « Le Hamas rend hommage à la position courageuse du Premier ministre turc qui a défendu en direct à Davos les victimes de la guerre sioniste criminelle contre nos enfants et nos femmes à Gaza, au visage du mal sioniste Shimon Peres », a affirmé le porte-parole du Hamas Fawzi Barhoum dans un communiqué. Mais son geste a été critiqué en Turquie où l’opposition reprochait déjà à M. Erdogan d’avoir apporté son appui au Hamas, au détriment du principal allié d’Ankara dans la région, Israël. M. Erdogan avait critiqué quasi-quotidiennement l’opération de 22 jours d’Israël à Gaza qui a coûté la vie à plus de 1.330 Palestiniens. « M. Erdogan a ruiné le prestige international de la Turquie. Soutenir la cause palestinienne est une chose mais soutenir le Hamas en est une autre » ,a commenté Onur Öymen, vice-président du principal parti d’opposition CHP, sur la chaîne d’information NTV. « M. Erdogan s’est présenté comme le porte-parole d’une organisation classée terroriste », a indiqué cet ancien ambassadeur. Critiqué pour son manque d’égard pour M. Peres, un dirigeant âgé de 85 ans et lauréat du prix Nobel de la paix, M. Erdogan a souligné: « je ne suis pas issu de la diplomatie, je suis un homme politique ». L’opinion publique turque est coutumière des sorties inattendues de M. Erdogan, un politicien charismatique de 53 ans connu pour son franc-parler, depuis son arrivée au pouvoir en 2002 en Turquie, pays musulman mais laïc.

Written by illico

30 janvier 2009 at 12:04

Publié dans actualités, International