Sic transit gloria mundi

Le bloc note personnel de Charlie

Le futur gazoduc Nabucco à l’étude, pour transporter du gaz non-russe

leave a comment »

Le projet de gazoduc Nabucco à l’étude à Budapest

Une conférence avec un président, trois Premiers ministres, les ministres de 12 pays, le Commissaire UE à l’Energie et deux banques européennes (BEI et BERD), s’ouvre mardi à Budapest pour accélérer le projet de gazoduc Nabucco destiné à approvisionner l’UE en gaz non-russe.

Les responsables de l’Autriche, l’Azerbaïdjan, la Bulgarie, l’Egypte, l’Iraq, la Roumanie, le Turkménistan et la Turquie et des émissaires d’Allemagne, de Géorgie et des Etats-Unis participeront à ce sommet organisé par le chef de gouvernement hongrois Ferenc Gyurcsany au parlement hongrois.

« Assurer le financement du projet Nabucco est un des éléments primordiaux de la conférence de Budapest », selon M. Gyurcsany qui s’est vu conforté dans son initiative lancée l’an dernier, par la récente grave crise gazière avec la Russie et l’Ukraine. « Les pays exportateurs ont dit ne rien promettre tant que la construction du gazoduc n’est pas certaine, alors que les constructeurs ne démarreront pas les travaux tant que les exportateurs n’assurent pas qu’ils fourniront les ressources (en gaz) nécessaires », a-t-il expliqué.

Un soutien financier et politique de la part des institutions européennes apporterait, selon des sources gouvernementales hongroises, une incitation de taille aux éventuels investisseurs privés. Le projet lancé en 2002 prévoit un gazoduc de 3.300 km d’une capacité de 31 milliards de m3 par an entre la mer Caspienne et l’Autriche en passant par la Turquie, la Bulgarie, la Roumanie, et la Hongrie. Le coût de la construction est actuellement estimé à environ 8 milliards d’euros.

Six groupes énergétiques partenaires participent à un consortium sous la houlette du géant autrichien OMV pour la réalisation du projet. Récemment la Turquie, associée par le biais de son groupe national Botas, a menacé de retirer sa participation au projet Nabucco en l’absence de progrès, selon Ankara, dans le dossier de son adhésion à l’Union européenne. « Si nous sommes confrontés à une situation dans laquelle le chapitre sur l’énergie est bloqué, alors nous réexaminerons notre position » sur Nabucco, a récemment menacé à Bruxelles le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan.

La session pléniaire de la conférence doit commencer à 08H30 GMT. Une conférence de presse internationale est programmée pour 13H30 GMT.

Publicités

Written by illico

27 janvier 2009 à 7:22

Publié dans actualités, Hydrocarbures, International

Tagged with

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :