Sic transit gloria mundi

Le bloc note personnel de Charlie

Archive for janvier 24th, 2009

Albanie : les musulmanes pourront garder leur foulard pour les passeport biométriques

leave a comment »

Les autorités albanaises ont décidé de permettre aux musulmanes de garder le foulard sur les photos destinées aux cartes d’identité et aux passeports biométriques, a annoncé vendredi le ministère albanais de l’Intérieur.

« Les femmes musulmanes auront le droit d’être photographiées avec leur foulard pour la carte d’identité et le passeport biométriques », a déclaré le ministre albanais de l’Intérieur, Ferdinand Poni, à l’issue d’un entretien avec des représentants de la communauté musulmane d’Albanie.

Ces représentants avaient protesté jeudi contre le refus initial des autorités de permettre aux femmes de porter le foulard sur les photos de leurs pièces d’identité.

« Les autorités albanaises et les représentants de la communauté musulmane se sont mis d’accord que le foulard ne cache pas le visage et le front », a déclaré à l’AFP le porte-parole du ministère de l’Intérieur Fatmir Konja.

Les lois appliquées dans certains pays, dont la France, exigent que sur les cartes d’identité le visage soit photographié de face et que la tête soit dégagée, sans aucun objet qui en dissimulerait la totalité ou une partie.

L’Albanie est un pays majoritairement musulman avec d’importantes minorités orthodoxe et catholique.

La société française Sagem Sécurité avait été sélectionnée en septembre dernier par le ministère albanais de l’Intérieur, à l’issue d’un appel d’offres international, pour réaliser ces cartes d’identité et passeports biométriques.

Publicités

Written by illico

24 janvier 2009 at 3:22

Publié dans actualités

Tagged with , , ,

Un ancien détenu de Guantanamo devenu l’un des dirigeants d’Al Qaida au Yemen

leave a comment »

Un ancien détenu saoudien de la prison américaine de Guantanamo est devenu l’un des dirigeants de la cellule d’Al-Qaïda au Yémen, a indiqué vendredi un responsable américain de l’antiterrorisme.

Une annonce du groupe terroriste sur internet présente Said Ali al-Shihri comme son numéro deux au Yémen, selon le New York Times, qui a révélé l’infomation.

« En effet, c’est un ancien prisonnier de Guantanamo qui a rejoint les rangs dirigeants d’Al-Qaïda au Yémen », a confirmé le responsable, sous couvert de l’anonymat.

Selon lui, les autorités américaines soupçonnent cet homme d’avoir participé à l’attentat meurtrier en septembre contre l’ambassade américaine à Sanaa, dans lequel six soldats et quatre civils sont morts.

Said Ali al-Shihri a été transféré de la prison de Guantanamo vers l’Arabie Saoudite en 2007, a précisé le responsable.

D’après le New York Times, il a suivi un programme de réhabilitation avant de disparaître, puis de réapparaître au Yémen.

Le Pentagone affirme qu’au moins 61 anciens détenus de Guantanamo — sur les 520 transférés puis libérés — sont soupçonnés d’avoir repris le combat à leur sortie.

Parmi eux, 18 sont accusés par le Pentagone, preuve à l’appui, de mener de nouveau des activités terroristes.

Ce nouveau cas met en lumière la complexité de la tâche de fermer Guantanamo d’ici un an, comme en a décidé la nouvelle administration américaine de Barack Obama. Quelque 245 prisonniers y sont encore détenus.

Written by illico

24 janvier 2009 at 3:21

Deux mineurs déférés au Parquet pour l’agression d’un lycéen à Paris

leave a comment »

Deux mineurs, soupçonnés d’avoir pris part à l’agression contre trois jeunes Français, dont deux d’origine maghrébine, à la sortie du lycée Janson-de-Sailly (XVIe arrondissement) ont été déférés vendredi devant le parquet de Paris en vue de leur éventuelle mise en examen, selon une source judiciaire.

Le parquet a ouvert une information judiciaire à leur encontre pour « violences volontaires en réunion aggravées par l’appartenance, réelle ou supposée, de la victime à une religion », selon cette source.

Les deux jeunes devaient être présentés à un juge d’instruction qui devait décider de les mettre ou non examen. Le parquet a requis leur placement sous contrôle judiciaire.

Interpellés mercredi, ils sont soupçonnés d’avoir agressé et légèrement blessé deux lycéens d’origine maghrébine et l’ami de l’un d’entre eux devant le lycée le 8 janvier au motif, selon les victimes, que l’un d’eux avait jeté par terre un tract distribué par des jeunes et défendant l’intervention militaire israélienne à Gaza.

Selon l’association d’Aide aux victimes des injustices (AVI), ces jeunes avaient « été victimes d’une agression raciste par sept militants de la LDJ » (Ligue de défense juive) qui distribuaient des tracts.

Un porte-parole de la LDJ, Yair Cohen, avait « démenti avec la plus grande fermeté » que cette agression ait été commise par des militants de la ligue.

Written by illico

24 janvier 2009 at 3:20

Publié dans actualités

Tagged with ,

MissilesUS au Pakistan : 15 morts civils et membres d’Al Qaida

leave a comment »

Au moins quinze personnes, des membres d’Al-Qaïda et des civils, ont été tuées vendredi par des tirs de missiles dans le nord-ouest du Pakistan, où les Etats-Unis ciblent fréquemment le réseau d’Oussama ben Laden, ont déclaré des responsables pakistanais.

Au moins sept civils dont trois enfants figurent parmi les victimes, selon ces sources.

Le dernier tir de missiles a fait « au moins sept morts, des dizaines de blessés », et les personnes tuées sont un homme de 45 ans, trois enfants dont un âgé de deux ans, son cousin et un autre membre de sa famille, ont indiqué des responsables locaux. La septième personne n’a pas été identifiée.

« Toutes les victimes étaient des membres ordinaires d’une tribu et n’étaient pas impliquées dans le militantisme » avec Al-Qaïda, a-t-on précisé de même source, alors qu’une précédente source avait indiqué que les victimes de ce tir étaient en majorité des membres d’Al-Qaïda.

« Deux missiles tirés probablement par un drone américain ont frappé une maison à Wana » où se trouvaient les victimes, a précisé à l’AFP un haut responsable de la sécurité.

Wana est la principale ville du Waziristan du Sud, un district des zones tribales du nord-ouest du Pakistan, connu comme un bastion des talibans et des extrémistes d’Al-Qaïda.

C’était la deuxième frappe de missiles vendredi contre des cibles dans cette région pakistanaise frontalière de l’Afghanistan.

Auparavant, dans le Waziristan du Nord, « un repaire de combattants islamistes a été détruit, au moins cinq combattants étrangers et trois locaux ont été tués », a indiqué à l’AFP un haut responsable des forces de sécurité, qui utilisent en général le terme « étranger » pour désigner des membres d’Al-Qaïda.

Les cinq « étrangers » étaient des « combattants d’Al-Qaïda », a précisé un de ses pairs, sans pouvoir dire qui étaient les autres.

« Trois missiles tirés par des drones se sont abattus sur une maison de la périphérie de Mir Ali », localité connue pour être une place forte d’Al-Qaïda, a déclaré à l’AFP un autre officier des forces de sécurité.

Ces deux responsables ont affirmé que les missiles étaient américains.

Mir Ali se trouve à quelque 25 km à l’est de Miranshah, le chef-lieu du district. « La maison visée ressemblait à une forteresse », a précisé une des sources.

Dans la région, seules l’armée américaine et la CIA qui opèrent dans l’Afghanistan voisin disposent de drones, des avions sans pilote.

Ces tirs de missiles sont devenus fréquents ces derniers mois dans les zones tribales et Islamabad proteste à chaque fois, pour la forme. Les médias américains et pakistanais rapportent régulièrement qu’il existe un accord secret entre les Etats-Unis et le Pakistan pour autoriser ces frappes.

Mais il s’agit des premières depuis que Barack Obama, qui a fait de la lutte contre les extrémistes en Afghanistan et au Pakistan l’une des priorités de sa politique, est devenu mardi le nouveau président des Etats-Unis.

Le président américain a ainsi démontré qu’à ses yeux, le combat contre les talibans en Afghanistan était indissociable de celui contre leurs bases arrière et celles d’Al-Qaïda dans le pays voisin.

Interrogée sur les tirs, la Maison Blanche a refusé de commenter l’information. « Comme vous le savez, je ne m’exprimerai pas sur ces questions », a déclaré le porte-parole de M. Obama, Robert Gibbs, devant la presse.

Les tirs de missiles que Washington ne commente ni ne dément jamais se sont intensifiés depuis août. Ces frappes n’épargnent parfois pas les civils, accusent les autorités pakistanaises.

Sous la pression de Washington, Islamabad, allié-clé des Etats-Unis depuis fin 2001 dans leur « guerre contre le terrorisme », a lancé récemment son armée dans de grandes offensives dans plusieurs districts des zones tribales.

Kaboul et Washington accusent les talibans de préparer et de conduire depuis ces zones la plupart de leurs attaques en Afghanistan, notamment contre les quelque 70.000 soldats des forces internationales qui combattent l’insurrection islamiste dans ce pays, dont la moitié d’Américains.

Les militants islamistes ont tué plus de 1.500 personnes en un an et demi dans une vague sans précédent d’attentats –essentiellement suicide– dans tout le Pakistan.

Written by illico

24 janvier 2009 at 3:18

La peine de l’agresseur de Karen Montet-Toutain réduite de 13 à 10 ans

leave a comment »

Le lycéen qui avait poignardé en plein cours son enseignante, Karen Montet-Toutain, le 16 décembre 2005 à Etampes (Essonne) a vu vendredi sa peine réduite de 13 ans à 10 ans de réclusion criminelle, la cour d’assises d’appel de Paris considérant qu’il n’avait pas prémédité son acte.

Alors qu’en première instance, la cour d’assises de l’Essonne avait reconnu Kevani Wansale coupable de « tentative d’assassinat », les jurés parisiens ont rejeté vendredi soir, après six heures de délibéré, la préméditation et l’ont condamné pour « tentative de meurtre ».

« J’étais pas quelqu’un de mauvais et j’ai fait quelque chose d’abominable. (…) Je vous demande pardon », avait déclaré l’accusé, avant que la cour ne se retire.

Karen Montet-Toutain ne voulait pas « la tête du pêcheur », « le plus important c’est qu’elle va enfin pouvoir définitivement fermer ce livre de cauchemar », a réagi son avocat, Me Koffi Senah.

L’avocat de l’accusé, Me Damien Brossier, saluait pour sa part « un verdict d’apaisement », son client ayant « le sentiment d’avoir été jugé pour ce qu’il avait fait ».

L’avocat général François-Louis Coste avait requis 15 ans de réclusion criminelle, comme en première instance.

Pourtant, au cours de ce deuxième procès, les jurés semblent avoir pris en considération le passé douloureux du jeune homme, incarcéré depuis trois ans.

« Je ne laisserai personne être à ma place. Je sais que la prison je la mérite amplement », mais « 13 ans, j’ai trouvé que c’était extrêmement sévère », alors « je suis venu en appel », avait-il témoigné vendredi.

[Karen Montet-Toutain s’adresse à la presse, le 20 janvier 2009 au palais de justice de Paris – © 2009 AFP – Jacques Demarthon]

Durant quatre jours, la défense a mis en avant les difficultés vécues par le garçon depuis l’arrivée en France de sa mère, avant sa naissance, de République démocratique du Congo.

« S’il n’y a pas les souffrances, il n’y a pas l’acte », avait argué Me Brossier, au cours d’une vibrante plaidoirie.

« Ce que je demande, c’est que l’équilibre des forces soit rétabli », vis-à-vis de ce « gosse pétri de bonne volonté, qui était en souffrance », de ce « gamin dont les douleurs sont la cause même de l’acte fou qu’il a commis ».

Une version vivement combattue par l’avocat général, pour lequel l’accusé a été animé « d’une intention proprement homicide », « tout à fait préméditée ».

« Oui, il a des difficultés, comme beaucoup de ses condisciples au lycée », avait reconnu le représentant du ministère public, mais « elles ne peuvent en aucun cas justifier un crime ».

Jeudi, Lénia Wansale avait revendiqué sa part de responsabilité dans le geste de son fils, disant avoir été une mère par trop envahissante, qui avait « étouffé » son garçon.

La veille des faits, elle avait été convoquée par Karen Montet-Toutain, qui lui avait appris l’exclusion de cinq jours dont son fils avait fait l’objet la semaine précédente. De retour chez elle, elle l’avait « assommé d’injures », avant de menacer « de le foutre dehors ».

Le garçon avait alors pris un couteau dans la cuisine, dormi avec, avant de l’emmener avec lui le lendemain à l’école.

« Si l’on suit cette chaîne de catastrophes, Kevani Wansale serait le malheureux jouet d’une succession d’événements, la victime d’un destin qui l’écrase, sa responsabilité serait totalement diluée », avait résumé M. Coste, avant de balayer un tel argumentaire et de rejeter la thèse selon laquelle il serait venu au lycée avec un couteau dans l’intention de se suicider.

« C’est le miroir qu’il brise en voulant fermer les yeux de Karen Montet-Toutain, ceux dans lesquels se reflétait sa vraie image », avait-il conclu.

Written by illico

24 janvier 2009 at 3:14

Publié dans actualités

TOULOUSE (AFP) – Météo France: alerte rouge à la tempête sur cinq départements du Sud-Ouest

leave a comment »

TOULOUSE (AFP) – Météo France: alerte rouge à la tempête sur cinq départements du Sud-Ouest

Un avis rarissime de vigilance rouge pour forte tempête hivernale a été émis vendredi après-midi par Météo France, sur cinq départements du Sud-Ouest (Landes, Pyrénées-Atlantiques, Hautes-Pyrénées, Gers et Haute-Garonne).

Sur ces cinq départements (placés en vigilance rouge à partir de la nuit de vendredi à samedi, et au moins jusqu’à dimanche 07H00 du matin), la tempête très violente annoncée, « d’une ampleur peu commune sur le sud du pays », « est susceptible de perturber, de façon très importante, les activités humaines et la vie économique pendant plusieurs jours.

Des dégâts très importants sont à attendre », ajoute Météo France.

« Il est vraisemblable que cette tempête intéressera une zone géographique plus limitée qu’en décembre 1999 mais elle risque d’être d’une d’intensité comparable », estime Météo france.

C’est la septième fois depuis la mise en place de la procédure de l’alerte météo, qu’une alerte rouge est déclenchée.

Selon Météo France, sur les cinq départements concernés « le vent d’ouest se renforce en deuxième partie de nuit ». « En fin de nuit et au cours de la matinée, on attend des vents d’ouest violents avec des rafales atteignant 150 km/h sur le littoral et dépassant 130 km/h dans les terres ».

Dès vendredi soir, le ministère l’Intérieur a annoncé qu' »en prévision de l’avis de tempête annoncé par Météo France », « 330 hommes et 60 véhicules tout terrain » ont été prépositionnés dans les départements des Pyrénées-Atlantiques, de la Haute Garonne et des Hautes-Pyrénées.

En outre, « l’ensemble des bases d’hélicoptères de la Sécurité civile et de la gendarmerie ainsi que les deux avions DASH-8 de la Sécurité civile (capacité de transport de 60 personnes par avion) ont été mis en alerte immédiate », selon le communiqué.

Vendredi soir, le Préfet de la Haute-Garonne a annoncé l’interdiction à partir de samedi 05H00 du matin de la circulation des poids lourds et transports collectifs (cars de ramassages scolaires, bus y compris à Toulouse) en raison de la tempête attendue sur le département.

Les pompiers ont effectué des dizaines d’interventions vendredi en Aquitaine, surtout pour des caves inondées ou des chutes d’arbres à la suite de vents forts et d’averses, et jusqu’à « 8.000 clients ont été ponctuellement privés d’électricité » en Dordogne, selon ERDF.

Météo France confirme qu’une dépression se creuse sur l’océan Atlantique. Elle s’attend à ce que, près des côtes du golfe de Gascogne, la tempête s’accompagne de creux atteignant 6 à 8 mètres avec « de fortes vagues déferlant sur le littoral ».

Les conditions de circulation pourraient être localement difficiles et quelques perturbations pourraient affecter les transports aériens, ferroviaires et maritimes. Les risques d’avalanche sont très importants en montagne et des déclenchements spontanés sont à prévoir.

Dans les zones concernées par l’alerte rouge, Météo France recommande de rester chez soi, de prendre des précautions face à un vent violent et en cas d’obligation de déplacement, d’être très prudent et d’utiliser de préférence les grands axes de circulation.

En outre, 14 autres départements du Sud-Ouest étaient en alerte orange en fin d’après-midi de la Gironde et des Charentes jusqu’au golfe du Lion (Aude, Hérault, Pyrénées-Orientales), plus Andorre et la Savoie.

Dans les zones en vigilance orange d’Aquitaine et Midi-Pyrénées ainsi que les départements de Charente et Charente-Maritime, on attend des rafales de 110 à 120 km/h de direction ouest puis nord-ouest dans l’intérieur et 130 km/h sur les côtes.

Written by illico

24 janvier 2009 at 3:13

Publié dans actualités

Tagged with ,

Orka, des McGyvers des îles Feroe qui font du rock à la ferme

leave a comment »

Une batterie faite de bidons rouillés, un piquet de clôture comme contrebasse, un orgue dont les tuyaux sont des bouteilles de soda usagées… Orka, un groupe des îles Féroé dont le premier album sortira lundi, fabrique ses instruments avec du matériel récupéré dans une ferme.

« L’idée, c’était d’utiliser uniquement des choses qui se trouvaient dans la ferme de mon père pour construire des instruments et faire de la musique », a expliqué à l’AFP la tête pensante d’Orka, Jens Thomsen, lors du passage du groupe aux Trans Musicales de Rennes en décembre.

Les Féroïens y ont présenté un spectacle créé pour les Trans en collaboration avec un autre amoureux de sons inhabituels, le Français Yann Tiersen.

Ce spectacle salué par la critique a attiré l’attention sur Orka avant la sortie de l’album « Livandi Oyda » (Ici d’Ailleurs/Differ-Ant), enregistré dans la grange de la ferme Thomsen.

Jeune ingénieur du son de formation, Thomsen a eu l’idée de construire des instruments en matériaux de récupération dans le cadre d’un projet d’école. « A la base, c’était juste une expérience et puis ça a grossi pour aboutir à un album », se souvient-il.

Il a conçu tous les instruments de son groupe de doux dingues. Ce drôle de bric-à-brac industriel et poétique n’a rien à envier au « Gaffophone », la harpe géante bricolée par le héros de BD Gaston Lagaffe.

Thomsen joue d’une contrebasse faite avec un piquet d’enclos à moutons. Le chanteur, Kari Sverrisson, s’escrime sur une harpe artisanale -un manche et des cordes fixés sur un bidon de pétrole rouillé- dont le son évoque celui d’un luth japonais.

D’autres tonneaux métalliques servent de fûts à la batterie, avec une poubelle en plastique en guise de grosse caisse.

L’orgue du groupe est encore plus spécial: il a été construit à partir d’une machine à embouteiller le lait et produit des sons de flûte de Pan grâce à un système qui envoie de l’air comprimé dans des bouteilles de soda.

Si la démarche est originale à l’extrême, elle n’est ni gratuite ni anecdotique. La musique d’Orka est noire et mue par une énergie primitive, percussions martiales, sonorités brutes et industrielles. Mais elle n’est pas absconse pour autant.

« Il y a de vraies chansons, de vraies mélodies, ce n’est pas que de l’expérimentation et c’est ça qui est intéressant », juge Yann Tiersen, qui aimerait poursuivre sa collaboration avec Orka à l’avenir.

Les chansons de ce quintette, également composé de Bogi a Lakjuni, Magni Hojgaard et Jogvan Andreas a Brunni, sont interprétées en féroïen, une variante du norvégien ancien. Ces mélopées sont ancrées dans la tradition des poètes et conteurs nordiques.

« Livandi Oyda » participe d’une curiosité nouvelle pour les musiques des îles Féroé (« îles aux moutons »), archipel de 48.000 âmes situé entre l’Ecosse, l’Islande et la Norvège et province autonome du Danemark.

Cette scène aimerait connaître la même mise en lumière que sa cousine islandaise il y a quelques années, berceau d’autres excentriques givrés comme Björk ou Sigur Ros.

Ainsi, le chanteur pop féroïen Teitur commence à faire parler de lui en Europe.

Et d’autres artistes venus des Féroé, Hogni et le groupe The Ghost, se sont produits devant des professionnels du monde entier au Midem (Marché international du disque), qui s’est achevé mercredi à Cannes, signe que l’archipel veut mettre sa musique en valeur.

AFP

Written by illico

24 janvier 2009 at 3:09