Sic transit gloria mundi

Le bloc note personnel de Charlie

Archive for janvier 19th, 2009

Le Dr Maure jugé en appel pour des opérations de chirurgie esthétique ratées

leave a comment »

Le procès d’un homme sans âme

Le Dr Maure jugé en appel pour des opérations de chirurgie esthétique ratées

Le Dr Michel Maure, condamné en première instance à trois ans de prison ferme pour avoir mis en danger la vie de ses patientes lors d’opérations de chirurgie esthétique ratées à Marseille, est rejugé à partir de lundi devant la cour d’appel d’Aix-en-Provence.

Le Dr Maure jugé en appel pour des opérations de chirurgie esthétique ratées

M. Maure, un généraliste de 60 ans qui estime que ses patientes ont été manipulées et nie toute faute, avait demandé à son avocat de plaider la relaxe et a fait appel du jugement rendu à l’issue du procès qui s’est déroulé au tribunal correctionnel de Marseille du 2 au 13 juin.

L’objectif est d’infirmer totalement le jugement et de réhabiliter le faus médecin, pourtant poursuivi par près d’une centaine de plaignants pour mise en danger de la vie de ses patientes, blessures involontaires, tromperies aggravées et publicité mensongère, surtout des femmes de milieux modestes qui avaient décrit à la barre des opérations qui pouvaient durer des heures, dans d’atroces souffrances et des conditions sanitaires douteuses dans la « clinique » interdite depuis 1995 où Michel Maure opérait à Marseille – des femmes de milieux modestes, vite impressionnée par les diplômes et faciles à tromper et à plumeur.

Le procureur Jean-Luc Blachon avait requis la peine maximale – quatre ans de prison et une amende de 75.000 euros – contre « un homme qui depuis quinze ans bafoue la loi, les règles administratives et les règles de l’ordre des médecins ».
Et les juges de Marseille l’avaient condamné le 8 septembre pour sa « médecine de garage », selon leur expression, à quatre ans d’emprisonnement dont un avec sursis, une mise à l’épreuve de deux ans et à indemniser ses victimes pour des montants variant de 1.000 à 7.586 euros chacune, soit un total de plusieurs dizaines de milliers d’euros.Mais, laissé en liberté sous contrôle judiciaire dans l’attente du jugement, Michel Maure en avait profité pour partir illégalement en Espagne, violant l’interdiction qui lui était faite de quitter les Bouches-du-Rhône. Celui qui se proclamait « l’un des plus grands chirurgiens esthétiques du monde » avait finalement été arrêté le 19 août 2008 à Empuriabrava, sur la Costa Brava (Catalogne, nord-est), quelques jours après l’émission d’un mandat d’arrêt européen. Il avait été remis à la France le 12 septembre et incarcéré en région parisienne.

Le Dr Maure jugé en appel pour des opérations de chirurgie esthétique ratées

Michel Maure accumule 12 sanctions disciplinaires, dont une radiation en 1996 ramenée à deux ans d’interdiction d’exercer et une longue suite de procédures devant les tribunaux de commerce qui ont abouti à la fermeture d’abord provisoire puis définitive des quatre établissements à vocation médicale qu’il avait ouverts dans les années 1990: deux cliniques à Marseille, une clinique et une maison de retraites à Avignon ; une condamnation à deux ans de prison avec sursis en 2004 pour avoir ouvert à Avignon une maison de retraite dans des locaux non conformes et avec un personnel non qualifié et une radiation de l’ordre des médecins.

Written by illico

19 janvier 2009 at 4:43

asile politique en Suisse pour le lanceur de chaussure sur Bush !

with one comment

Le journaliste irakien Mountazer al-Zaïdi qui a lancé ses chaussures sur le président américain George W. Bush le 14 décembre dernier à Bagdad va demander l’asile politique en Suisse.

Au début du mois, sa famille est entrée en contact avec Me Mauro Poggia, via le CICR (Comité international de la Croix-Rouge), etcelui-ci va écrire cette semaine au Département fédéral (ministère) des affaires étrangères pour encourager la Suisse à lui accorder l’asile politique.

La Suisse peut lui accorder l’asile « sans pour autant prendre position pour ou contre l’intervention américaine en Irak », a-t-il estimé.

Très populaire,  Mountazer al-Zaïdi  est susceptible d’agressions de toutes sortes d’extrémistes, y compris de partisans du retrait américains qui pourraient l’exécuter, en en imputant l’acte aux Américains, pour en faire un véritable martyr. Il illustrerait mieux la cause du peuple irakien opprimé.

Mountazer al-Zaïdi devrait être jugé assez rapidement en Irak et écoper d’une peine avec sursis.

« Il ne pourra plus travailler comme journaliste sans subir désormais de terribles pressions. Profilé à gauche, il se montre très critique vis-à-vis du gouvernement actuel en Irak qu’il juge trop soumis aux Américains. Sa vie peut devenir un enfer dans son pays », a-t-il ajouté.

« Une fois installé à Genève, cet homme, célibataire et sans enfants, pourra très bien travailler comme journaliste aux Nations Unies » qui ont leur siège européen dans la ville suisse, selon Me Poggia.

Mountazer al-Zaïdi devait être jugé le 31 décembre par la Cour centrale criminelle d’Irak, compétente pour les affaires de terrorisme, mais le procès a été reporté sine die en l’attente d’une décision sur la demande d’annulation de la procédure déposée par son avocat, Me Dhiya al-Saadi.

Son geste pourrait lui coûter de 5 à 15 ans de prison si le qualificatif « d’agression caractérisée » est retenu, mais le tribunal peut estimer qu’il s’agit seulement d’une « tentative d’agression », punie d’un à cinq ans de prison.

Il est si populaire que de nombreux irakiens l’ont imité et ont lancé des chaussures sur les soldats américains.

On en parle .

Chine: une journée de « l’émancipation des serfs » au Tibet

leave a comment »

Le Tibet a décidé d’instaurer une journée annuelle de « l’Emancipation des serfs » correspondant à la répression par l’armée chinoise de l’insurrection antichinoise de 1959 dans la région, a annoncé lundi l’agence officielle Chine Nouvelle.

Le parlement local a approuvé lundi le projet que soit « célébrée le 28 mars la libération, il y a 50 ans, d’environ un million de serfs » représentant alors quelque 90% de la population tibétaine, a précisé l’agence.

En 1959, le gouvernement chinois, dont les troupes avaient « libéré » le Tibet huit ans plus tôt, avait fait face à une rébellion de fidèles du dalaï lama, le leader spirituel des bouddhistes tibétains.

Après l’avoir écrasée, Pékin avait annoncé le 28 mars 1959 la dissolution du gouvernement local et l’instauration d’un comité provisoire devant préparer l’établissement de la Région autonome du Tibet, sous contrôle du parti communiste au pouvoir en Chine, a rappelé Chine Nouvelle.

La Chine soutient que son intervention dans la région himalayenne a permis de mettre un terme à la théocratie bouddhiste qui y régnait et libérer ainsi un peuple maintenu en servage par 10% de la population.

Le dalai lama qui a fui la région en 1959, et ses partisans, dénoncent cependant la férule chinoise se traduisant, selon eux, par une sévère répression politique et religieuse.

Written by illico

19 janvier 2009 at 7:13

Publié dans Uncategorized

Le procès en appel du chirurgien criminel

leave a comment »

Le Dr Michel Maure, condamné en première instance à trois ans de prison ferme pour avoir mis en danger la vie de ses patientes lors d’opérations de chirurgie esthétique ratées à Marseille, est rejugé à partir de lundi devant la cour d’appel d’Aix-en-Provence.

M. Maure, un généraliste de 60 ans qui estime que ses patientes ont été manipulées et nie toute faute, avait demandé à son avocat de plaider la relaxe et a fait appel du jugement rendu à l’issue du procès qui s’est déroulé au tribunal correctionnel de Marseille du 2 au 13 juin.

« Nous espérons l’infirmation totale du jugement et surtout une réhabilitation de mon client », a indiqué vendredi à l’AFP l’avocat du prévenu, Me Ramirez, qui va à nouveau plaider la relaxe de son client.

M. Maure qui sera présent à son procès prévu du 19 au 27 janvier, est poursuivi par près d’une centaine de plaignants pour mise en danger de la vie de ses patientes, blessures involontaires, tromperies aggravées et publicité mensongère.

Il s’agit en majorité de femmes de milieux modestes qui avaient décrit à la barre des opérations qui pouvaient durer des heures, dans d’atroces souffrances et des conditions sanitaires douteuses dans la « clinique » interdite depuis 1995 où Michel Maure opérait à Marseille.

Le procureur Jean-Luc Blachon avait requis la peine maximale – quatre ans de prison et une amende de 75.000 euros – contre « un homme qui depuis quinze ans bafoue la loi, les règles administratives et les règles de l’ordre des médecins ».

Une réquisition entendue par les juges de Marseille qui l’avaient condamné le 8 septembre pour sa « médecine de garage », selon leur expression, à quatre ans d’emprisonnement dont un avec sursis, une mise à l’épreuve de deux ans et à indemniser ses victimes pour des montants variant de 1.000 à 7.586 euros chacune, soit un total de plusieurs dizaines de milliers d’euros.

Laissé en liberté sous contrôle judiciaire dans l’attente du jugement, Michel Maure en avait profité pour partir illégalement en Espagne, violant l’interdiction qui lui était faite de quitter les Bouches-du-Rhône.

Celui qui se proclamait « l’un des plus grands chirurgiens esthétiques du monde » avait finalement été arrêté le 19 août 2008 à Empuriabrava, sur la Costa Brava (Catalogne, nord-est), quelques jours après l’émission d’un mandat d’arrêt européen. Il avait été remis à la France le 12 septembre et incarcéré en région parisienne.

Michel Maure compte à son actif 12 sanctions disciplinaires dont une radiation en 1996 ramenée à deux ans d’interdiction d’exercer et une longue suite de procédures devant les tribunaux de commerce qui ont abouti à la fermeture d’abord provisoire puis définitive des quatre établissements à vocation médicale qu’il avait ouverts dans les années 1990: deux cliniques à Marseille, une clinique et une maison de retraites à Avignon.

Il a également été condamné à deux ans de prison avec sursis en 2004 pour avoir ouvert à Avignon une maison de retraite dans des locaux non conformes et avec un personnel non qualifié.

En 2007, après avoir été radié de l’ordre des médecins en janvier, il a effectué six mois de détention provisoire pour avoir essayé de réinstaller une activité de chirurgie esthétique.

Souffrant de problèmes cardiovasculaires et incarcéré depuis mi-octobre à la prison de Luynes, près d’Aix-en-Provence, il saura le 9 février si une nouvelle plainte d’une de ses clientes est recevable par le tribunal correctionnel de Marseille. Ce procès pourrait donc ne pas être le dernier.

Written by illico

19 janvier 2009 at 7:11

Publié dans actualités

Open d’Australie: Cornet et Bartoli qualifiées, Llodra et Benneteau éliminés

leave a comment »

Le deuxième tour de l’Open d’Australie commence mieux pour les filles que les garçons chez les Français : Alizé Cornet et Marion Bartoli se sont qualifiées, alors que  Michaël Llodra et Julien Benneteau ont déjà perdu.

Côté favoris, les Serbes Novak Djokovic, Jelena Jankovic et Ana Ivanovic se sont qualifiés pour le deuxième tour.

Cornet a peiné pour sa victoire 6-3, 6-4 face à l’Ukrainienne Mariya Koryttseva, 66e mondiale. « Je n’ai pas joué de manière extraordinaire mais le fait d’être passée en deux sets est déjà quelque chose de positif », a commenté la N.1 française. Bartoli a gagné encore plus facilement, 6-2, 6-4 face à la Britannique Melanie South (102e à la WTA). Mais la N.2 française a dû passer outre un deuxième set « horrible » et une douleur au mollet pour chasser ses vieux démons dans un tournoi où elle n’a encore jamais dépassé le deuxième tour en sept participations. « Je ne peux pas jouer plus mal qu’au deuxième set. On aurait dit une momie sur le court », a constaté la 17e joueuse mondiale qui, ironie du sort, affrontait l’adversaire contre laquelle elle avait dû abandonner la semaine dernière au tournoi de Sydney à cause d’une élongation au mollet. « Je n’aime pas ce tournoi, la surface ne me convient pas, les balles non plus, j’ai mal au mollet et en plus je retrouve la même joueuse six jours après. J’avais quoi? Une chance sur 96 de tomber sur elle. Et paf. Ce n’était pas évident nerveusement. Mais là au moins on peut dire que Melanie South je suis quand-même au-dessus d’elle. »

« J’ai encore mal au mollet mais ce devrait être bon pour le prochain match » face à la Bulgare Tsvetana Pironkova où il s’agira de battre son « record » à l’Open d’Autralie.

Julien Benneteau et Michaël Llodra ne pourront pas en dire autant. Le premier s’est assez logiquement incliné face à Marcos Bagdhatis, finaliste en 2006, même s’il pouvait espérer un score moins sévère que ce 6-3, 7-6, 6-2. Déception en revanche pour Llodra qui s’est incliné lourdement (7-6, 6-1, 6-1) face à Xavier Malisse, l’ancien grand talent belge retombé au 195e rang mondial mais brillant en qualifications.

Written by illico

19 janvier 2009 at 7:10

Publié dans actualités