Sic transit gloria mundi

Le bloc note personnel de Charlie

Archive for janvier 18th, 2009

Olivier Besancenot : une extrême gauche agressive et violente

with one comment

Pour Jean-François Copé, Olivier Besancenot incarne l’extrême gauche dans ce qu’elle a de plus agressif et de violent et mène une désuète lutte sociale.

Sur Radio J, il s’est déclaré choqué qu’Olivier Besancenot cautionne des mouvements dont certains d’entre eux sont illégaux. En effet, dans un entretien accordé dimanche 18 janvier au parisien, Olivier Besancenot accuse Nicolas Sarkozy de vouloir « criminaliser le mouvement social » et de « taper fort sur tous ceux qui contestent ». Selon lui, le gouvernement de Nicolas Sarkozy démantèle le service public, ce qui explique les grèves, dont ils sont responsables (allusion à la grève spontanée de mardi à la Gare Saint-Lazare). Il s’est dit solidaire des grévistes, alors que Nicolas Sarkozy à Vesoul avait déclaré le syndicat Sud Rail irresponsable.
Pour JF Copé, Olivier Besancenot utilise une rhétorique de lutte des classe d’il y a 100 ou 120 ans, alors que le  Président de la république entend seulement appliquer la loi.

Une lutte des classe d’il y a 100 ou 120 ans, ça me parait un peu abusif (ça fait avant la première guerre mondiale, et la lutte était balbutiante), je dirais, s’il faut le dire, plutôt 80 ans (les années 30, où les combats étaient plus rudes).

Publicités

Written by illico

18 janvier 2009 at 10:07

Sept jeunes interpellés pour une agression supposée antisémite.

leave a comment »

(Dépêche AFP)

Sept jeunes, dont six mineurs, ont été interpellés dans la nuit de samedi à dimanche à Créteil après l’agression de deux adolescents juifs de 16 ans près d’un restaurant casher, a-t-on appris de sources concordantes. Cette agression, dont l’origine n’est pas encore déterminée selon la préfecture du Val-de-Marne et la police, a été dénoncée comme « antisémite » par le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA). Dimanche vers 00H10, une vingtaine de jeunes ont agressé deux adolescents près d’un restaurant de la Place des Abymes, à Créteil, où se trouvent de nombreux restaurants casher, selon une source policière. Les deux victimes, âgées de 16 ans, qui ne portaient pas de signe religieux, ont été frappées, l’une au flanc, l’autre au niveau du visage. Des incapacités totales de travail (ITT) de 5 jours et un jour leur ont été délivrées, a précisé la même source. Cinq auteurs présumés ont été interpellés peu après les faits, tandis que deux autres ont été arrêtés une heure plus tard par une patrouille de police. Ils ont été placés en garde à vue. Les victimes et les jeunes interpellés étant tous originaires de Créteil et sensiblement du même âge, la police n’excluait pour l’instant aucune hypothèse, y compris celle d’une « vengeance » après un précédent différend. L’origine de l’agression n’est pas encore déterminée, a souligné la préfecture du Val-de-Marne. Les déclarations des victimes font état « d’expressions » qui « laissent à penser » à une agression antisémite, mais les auteurs présumés nient, a-t-on ajouté. Selon le BNVCA, les agresseurs présumés ont crié lors de l’agression « Palestine vaincra, on vous tuera tous, à mort les juifs ». Le BNVCA affirme tenir ces précisions de source policière.

Agression antisémite?

Qu’en penser? L’antisémitisme est-il la cause ou le prétexte?

De telles agressions peuvent-elles prouver quelque chose ou sont-elles trop isolées pour indiquer quoique ce soit de significatif?  Des évènements antérieurs peuvent-ils l’expliquer? C’est-à-dire, le racisme est-il vraiement la cause unique?

On ne peut jamais vraiment savoir : passé le moment chaud, les médias cessent d’évoquer le sujet…

Written by illico

18 janvier 2009 at 9:45

La crise, vu par Leopoldo Abadia

leave a comment »

Une excellente analyse de la crise !!

La source est là, il y a deux posts, le premier et le deuxième.

Written by illico

18 janvier 2009 at 8:38

Crash d’un Cougar Français au Gabon

leave a comment »

Samedi, un hélicoptère militaire français, de modèle Cougar, s’est crashé en mer, quelques instants après son décollage, au large du Gabon, avec 10 militaires français à son bord, alors qu’il participait à un exercice bilatéral.

Le président Nicolas Sarkozy « a demandé que tous les moyens disponibles sur zone soient immédiatement engagés pour retrouver les militaires qui se trouvaient à bord », déclare le communiqué.

L’hélicoptère s’est abimé au large de Nyonié, une petite localité située entre Libreville et la ville portuaire de Port-Gentil (sud).Les recherches continuent, mais il fait nuit et de violents orages s’abattent sur la région. La société (pétrolière Total) a mis trois navires à disposition des forces françaises.    »

Les forces françaises au Gabon effectuaient avec les forces gabonaises « un exercice de coordination d’opérations de sécurisation maritime ». 600 militaires, des hélicoptères Cougar et Fennec ainsi qu’un C160 étaient engagés sur l’exercice baptisé N’Gari. L’opération, qui devait se dérouler du 17 au 21 janvier, prévoyait notamment des parachutages d’hommes sur des objectifs déterminés à l’avance, notamment à Nyonié.

M. Sarkozy a demandé au ministre de la Défense Hervé Morin de se rendre immédiatement sur place.

Les recherches se sont  poursuivies dimanche matin au large du Gabon : trois hommes ont été sauvés dont deux blessés. On déplore  un mort et six disparus.

Une enquête doit être ouverte.

Les FFG (Forces Françaises au Gabon) sont formées d’un millier d’hommes, notamment ceux du 6e bataillon d’infanterie de marine (6e BIMa). Elles constituent l’une des quatre bases militaires françaises permanentes prépositionnées en Afrique (avec Dakar, Djibouti et la Réunion). Les FFG « veillent notamment à assurer la sécurité, s’ils venaient à être menacés, des 12.000 ressortissants français installés au Gabon (…) et mènent des missions d’aide au profit de l’Etat et des forces armées gabonaises ».

Elles « constituent également un point d’appui et d’accueil pour les opérations menées en Afrique », notamment Epervier au Tchad. En février 2008, les civils européens évacués du Tchad lors de l’offensive rebelle sur N’Djamena avaient été accueillis à Libreville.

(source AFP)

Written by illico

18 janvier 2009 at 8:05