Sic transit gloria mundi

Le bloc note personnel de Charlie

Modestie

leave a comment »

Merci de bien vouloir m’enlever dans les meilleurs délais de votre classement ridicule. Votre bousin ne m’apporte que des désagréments. Je n’ai pas besoin de plus de visibilité et je tiens à garder intact l’heureux écosystème qui gravite autour de mon carnet Web. Je ne tiens pas non plus à être intégré sans mon accord dans un outil qui manque tant de transparence sur ses tenants et aboutissants.

Cette citation provient d’Embruns, le site, s’il est besoin de le préciser, de Laurent Gloaguen.

Laurent Gloaguen ne souhaite pas être plus visible, ce qui se conçoit parfaitement : star du web, il ne gagne guère à se faire classer, mais en donnant de la visibilité à son refus d’apparaître chez Wikio, il aime à parler, faire parler, faire crier, susciter la réaction, ce pour quoi il n’a besoin de personne.

Le dernier groupe de mot souligné indique sa méfiance en tant que spécialiste, et, non content de réclamer son éviction d’un classement dont il est premier et d’en parler, il jette ainsi, sans le faire tout à fait frontalement, un discrédit léger sur le classement (il n’est pas le seul, d’ailleurs).

Mais le mot écosystème me ravit tout particulièrement. Il s’agit d’une métaphore, qui utilise un mot d’origine scientifique, qui plus est, biologoqie, voire écologique, très à la mode en ce moment, mais qui a fortement dérivé de son sens initial, et qui, jeté dans une conversation, avec une négligence de préférence étudiée, l’éclaire d’un jour nouveau, et en l’occurence d’une petience dont il n’y a pas à douter, puisque celui qui l’emploie se l’applique. Il n’y a donc pas à douter que ce ne sont pas (ou pas uniquement) des personnes humaines, de gais bloggeurs, de bons copains, d’ennuyeux parasites, d’avides lecteurs, des courtisans effrénés, qui gravitent autour de Laurent : il n’est pas de cette espèce simple : c’est un véritable écosystème qui gravite autour de lui, auquel chacun peut donner l’image qu’il veut ; pour ma part, la métaphore, sans que je sache pourquoi, m’a mené tout droit dans une jungle imaginaire, avec Laurent Gloagen au centre, et toutes sortes de bestioles autour. Excellent choix de vocabulaire.

Publicités

Written by illico

3 août 2008 à 9:46

Publié dans Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :